Puisserguier s’est engagée dans la réduction de l’utilisation de phytosanitaires ! Un choix évident pour le respect de la santé des agents municipaux, des puisserguierains et de l’environnement mais qui nécessite une modification des pratiques et du paysage. Désormais, les futurs aménagements devront être pensés avec cette contrainte et le désherbage ne sera plus radical, il nous faudra donc accepter que des herbes dites « indésirables » puissent pousser.

La réduction de l’usage des produits phytosanitaires

Les produits phytosanitaires sont des produits chimiques qui permettent de désherber de façon rapide des espaces : pas d’herbes en bordure de trottoirs, des allées et des bords de route.

Cependant, ces produits présentent des dangers :

  • pour la santé des agents municipaux qui manipulent ces produits malgré les équipements de protection (combinaison, gants, lunettes…) et leur formation à l’utilisation de ces produits (dosage, méthode, protection des personnes : mise en place de barrières, interdiction de l’accès à certains espaces pendant l’application…)
  • pour les puisserguierains par inhalation par exemple ;
  • pour l’environnement, une part de ces produits s’infiltrent dans les sols et ruissellent vers les cours d’eau et les nappes phréatiques.


Une évolution des pratiques

Accompagné de la FREDON (organisme conseil auprès des collectivités), la commune de Puisserguier a choisi de réduire l’utilisation des phytosanitaires. Il s’agit donc de faire évoluer les pratiques vers des solutions alternatives à l'emploi des pesticides chimiques : désherbage manuel ou mécanique, gestion différenciée des espaces verts…


Un choix responsable mais exigeant

Ces techniques alternatives entraînent la présence de davantage d’herbes indésirables : de l’herbe sur les trottoirs, en pieds de murs, entre les pavés, sur le bord des routes… Du fait des enjeux sanitaires et environnementaux, il est indispensable de faire évoluer notre vision sur cette végétation.

Les services techniques font de leur mieux pour assurer l’entretien des espaces publics et la qualité esthétique des rues de la commune, en appliquant ces nouvelles méthodes, plus chronophages.


D’autres actions à venir

  • Un plan de désherbage communal va être établi afin de déterminer les lieux à désherber en priorité et ceux qu’il sera pertinent d’aménager pour limiter l’entretien.
  • L’utilisation de matériels de type réciprocator, rotofil, coupe-bordure, pour aider les agents municipaux dans le désherbage mécanique et manuel.
  • Le développement du paillage, des prairies fleuries, végétalisation des pieds de murs…
  • Pour l’entretien de l’intérieur du stade, cela relève de la compétence de la communauté de communes. Celle-ci fait appel à un prestataire qui utilisait en 2016 des herbicides pour l’entretien de la pelouse sportive. Dans un souci d’homogénéité de pratiques sur l’ensemble du territoire communal, nous avons convenu avec Sud-Hérault la mise en place d’un entretien sans produits chimiques dès 2017. Ce changement de pratiques risque d’étonner les clubs sportifs puisque la pelouse ne sera pas peut-être pas aussi nette qu’avant, mais il est important de préserver la santé de tous.
Pour aller plus loin dans la démarche, nous avons souhaité sceller notre engagement en candidatant à la charte régionale Objectif O phyto pilotée par la FREDON (Fédération régionale de lutte et de défense contre les organismes nuisibles). Après un audit des pratiques communales réalisé par deux représentants de la FREDON, nous avons obtenu le niveau 3 de la charte, niveau le plus élevé correspondant à l’abandon total des produits phytosanitaires à l’exception des produits de bio-contrôles. Vous avez pu voir le panneau de la charte représenté par 3 grenouilles à l'entrée du village qui marque notre engagement.


Les agriculteurs font des efforts, les agents communaux aussi, et vous, que faites-vous pour réduire le recours aux produits phytosanitaires ?